top of page

Tu voudrais…

Tu voudrais que je reste sage dans la maison sans aucune occupation, mais toi tu t’ennuies quand tu n’as pas Netflix ou ton téléphone.

Tu voudrais que je tolère tous mes congénères, mais toi tu n’aimes pas croiser certains voisins.

Tu voudrais que je me retienne de faire mes besoins douze heures par jour, mais toi tu te lèves deux fois dans la nuit pour aller aux toilettes.

Tu voudrais que j’accepte les caresses des enfants dans mon panier, mais toi tu n’aimes pas être dérangé quand tu fais ta sieste.

Tu voudrais que j’apprécie quand une personne étrangère me touche, mais tu n’aimerais pas qu’un inconnu te fasse la bise dans la rue.

Tu voudrais que je cesse de renifler chaque poteau, mais toi tu aimes t’arrêter pour admirer les jolis paysages.

Tu voudrais que je t’obéisse sans être récompensé, mais toi tu travailles pour un salaire.

Tu voudrais que je cesse de me rouler dans du crottin, mais toi tu adores les parfums capiteux.

Tu voudrais que je marche à ton rythme, mais tu t’impatientes quand ton petit dernier traîne des pieds.

Tu voudrais que je me contente du jardin pour m’amuser, mais toi tu aimes sortir te distraire.


Pour m’adapter à ton monde, je suis capable de modifier certains de mes comportements. La cohérence et l’empathie sont les clés de ma bonne éducation, non la soumission et le renoncement aux besoins de mon espèce. Je croque la vie à pleines dents, n’éteins pas en moi cette flamme qui brûle si ardemment : je ne t’empêche pas de vivre ta vie d’humain, alors si tu tiens à mon bonheur, ne m’empêche pas de vivre mon existence de chien.


Elsa Weiss / Cynopolis

© Tous droits réservés - 2022



61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page