top of page

Les chiens et les caresses, amis ou ennemis ?

Les propriétaires de chiens que je reçois en clientèle sont souvent étonnés du fait que je ne caresse que rarement leur compagnon. Qu'ils se rassurent, je ne leur ai pas menti et j'aime réellement et profondément les chiens, cependant j'attends toujours qu'ils m'en donnent l'autorisation avant de les caresser. Par "autorisation", j'entends bien celle des chiens, car ce sont eux qui me donnent leur feu vert s'ils souhaitent recevoir un contact de ma part. Rien de magique là dedans, juste un peu d'observation qui fait qu'avec le temps, on comprend mieux les erreurs de communication que l'on commet avec nos compagnons, et tout ce qu'ils subissent de notre part comme offenses à leurs codes de politesse. Car les chiens connaissent la politesse, vous pouvez me croire, et entre chiens, celui qui ne respecte pas ces codes peut être sévèrement réprimandé. Curieusement, il semblerait​ que les toutous soient plus tolérants envers nos propres erreurs, sans doute parce qu'à leurs yeux, nous sommes une espèce animale un peu "limitée". Ce qui n'est pas une excuse pour ne pas apprendre les règles de base des salutations canines.


Imaginons que vous vous rendiez chez des amis qui viennent d'adopter un chien adulte en refuge (les chiots n'ayant pas encore appris les règles de politesse et étant généralement très à l'aise avec tout le monde, je parlerai exclusivement des chiens adultes dans mon article). Vous franchissez le portail, saluez vos amis, et une truffe froide et mouillée vient inspecter jusqu'aux endroits les plus intimes de votre anatomie. Adorant les chiens, vous tendez naturellement les deux mains pour grattouiller les joues du toutou, qui sursaute avec un petit grognement. N'en concluez pas pour autant qu'il est peureux ou agressif, ni qu'il a peur des gestes brusques et a été maltraité. Il est simplement à cheval sur les codes de politesse canins que vous n'avez pas respectés. Son grognement outré signifiait simplement : "Hé ho ! On n'a pas élevé les cochons ensemble !". Alors, comment doit-on​ aborder un chien inconnu ?


Si le chien ne vient pas vers vous de lui-même, appelez-le en vous accroupissant et en vous tournant légèrement de côté. S'il vient en remuant la queue, alléluia, il était juste timide. S'il ne vient pas, laissez tomber. Il ne vous connaît pas et vous exprime clairement qu'il n'a pas envie d'entrer en contact avec vous. Après tout, rien ne l'y oblige. N'allez pas vers lui, vous risqueriez au mieux de le mettre très mal à l'aise, au pire de vous faire mordre. Tant pis pour vous, il vous aura prévenu. On en a tous fait un jour les frais, déroutés par cet acte de violence gratuite, alors que le chien nous avait en fait envoyé des signaux gros comme des panneaux publicitaires.


Si le chien vient vers vous, laissez-vous renifler sans le toucher. Vous pouvez lui parler, mais ne rompez pas le charme, il est en train d'entamer la conversation. Si vous le touchez, vous le verrez d'ailleurs tressaillir à coup sûr. Observez deux chiens qui se rencontrent pour la première fois : ils se reniflent sous toutes les coutures sans bouger, car se laisser renifler est la base de la communication canine. C'est souvent ce moment que choisissent les propriétaires pour intimer à leur chien de "faire doucement" tout en mettant les pieds dans le plat en caressant le chien d'en face, provoquant ainsi une bagarre. Ne pas respecter les salutations de deux canidés entraîne très souvent un conflit.


Une fois que le chien vous aura reniflé, soit il s'éloignera, soit il demandera à faire plus ample connaissance en remuant la queue au son de votre voix, par exemple. Vous pourrez alors très certainement le caresser. Mais encore une fois, pas n'importe comment...

Nous ne le répéterons jamais assez : ne caressez pas un chien inconnu sur le dessus de la tête. C'est une approche qui est perçue comme offensive par beaucoup de chiens, comme le fait de les regarder dans les yeux. Évitez de toute façon les approches "du dessus" : ne vous penchez pas au dessus du chien. De même, ne l'enlacez pas si vous ne le connaissez pas ! C'est très intrusif pour un chien. C'est malheureusement un geste naturel pour les enfants qui se font souvent mordre au visage puisqu'il se trouvent alors à proximité de la gueule du chien (la plupart des enfants qui se font mordre subissent l'accident à cause d'une grave erreur de communication canine, ce qui est normal car les enfants ne connaissent pas les "bonnes manières" avec les chiens. De plus, ils ne savent pas lire les signaux de menace. À vous de ne pas les laisser caresser un chien inconnu et de leur apprendre à respecter l'espace vital de leur propre compagnon). La meilleure façon de caresser un chien (s'il a "validé" la caresse) est plutôt de le grattouiller sous le menton, sous le poitrail ou sur les flancs.


Enfin, sachez que votre propre chien, même s'il est avec vous depuis des années et vous accorde une confiance aveugle, peut ne pas aimer les caresses. C'est pourquoi la caresse n'est pas nécessairement une récompense en éducation canine ! Chez les chiens, il y a des individus tactiles, et d'autres non. Exactement comme chez nous ! Pour savoir si votre chien aime être caressé, rien de plus simple : observez-le. Si, pendant l'interaction, il mâchonne dans le vide, se lèche la truffe, détourne la tête ou bâille, vous pouvez être quasi sûr qu'il n'est pas à l'aise. S'il se secoue après que vous l'avez caressé ou bâille à nouveau à s’en décrocher la mâchoire, il évacue un stress et n'était donc pas parfaitement détendu. Il peut aussi rester immobile et stoïque, façon canine d’exprimer tacitement qu’il supporte vos caresses mais ne les apprécie nullement. En revanche, s'il vous donne des coups de museau ou vous touche de la patte lorsque vous cessez de le caresser, s'il revient se coller contre vous ou tout simplement s'il tourne la tête vers vous, bref s'il fait un geste dans votre direction, cela signifie généralement qu'il en redemande.


Si votre chien n'est pas câlin, ne vous vexez pas : cela ne veut certainement pas dire qu'il ne vous aime pas ! Le chien ne ressent pas comme les primates que nous sommes le besoin de toucher et d'être touché. D'autant plus que certains chiens sont "gavés" de câlins à longueur de journée, alors qu'ils préféreraient sûrement qu'on leur montre notre affection avec une belle promenade en forêt... Je ne dis pas pour autant qu'il ne faut pas caresser son chien, cependant il faut savoir respecter ses limites et comprendre qu'il est un individu à part entière, pas un poupon que l'on nourrit à coups de câlins et de bisous.


À vous de jouer maintenant, faites le test et essayez de déterminer si votre compagnon est plutôt "câlin-phile" ou "câlin-phobe"...


Elsa Weiss / Cynopolis

© Tous droits réservés - 2021



62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page