top of page

Les câlins, ce n’est pas pour tous les chiens !

Sirius adore les câlins. Vraiment. Il aime se coller le plus possible à moi (et pas qu’à moi d’ailleurs, car si quelqu’un lui propose un câlin, il apprécie tout autant), appuyer sa tête contre mon front, entourer mon cou avec ses pattes comme un humain, et je peux même le serrer dans mes bras, il adore. Le contact physique semble l’apaiser, et c’est l’un des rares chiens que je connaisse qui en redemande quand on le serre dans les bras. J’ai conscience d’être très chanceuse. Les contacts physiques avec un être aimé inondent l’organisme d’hormones du bien-être, comme la fameuse ocytocine, souvent associée au lien entre une mère et son enfant mais qui, en réalité, est aussi produite lorsqu’il existe un lien d’attachement entre les individus de deux espèces différentes.


La production d’ocytocine est apaisante, et elle renforce encore le lien existant entre deux êtres chaque fois qu’elle est produite. Je suis très attachée à Sirius, et je sais que sa soif de câlins y est pour beaucoup. Indiana et Farouk apprécient aussi beaucoup les câlins, mais ils sont un peu moins demandeurs et moins à l’aise avec les contacts rapprochés. Mais j’ai déjà une chance énorme d’avoir trois chiens qui aiment le contact !


Beaucoup de chiens n’aiment pas les caresses. Cela ne veut aucunement dire qu’ils n’aiment pas leur humain. Ils n’aiment simplement pas le toucher, ou la trop grande proximité physique. Avec les humains, je suis beaucoup moins tactile que je ne le suis avec mes animaux, et pourtant il y a beaucoup de gens que j’aime ! Je ne ressens pas le besoin de les toucher pour leur exprimer mon affection, mais cela ne m’empêche pas de les porter dans mon cœur.


Un chien ne devrait jamais avoir à subir une caresse forcée. Celui qui pense cela devrait revoir la définition du consentement. Mon chien Indiana déteste qu’un inconnu le touche. Il peut aller jusqu’à la morsure si une personne essaie de le caresser. Des dizaines de fois, on m’a demandé pourquoi je n’avais pas réussi à lui faire passer ce « travers » : tout simplement parce que je n’ai jamais essayé ! J’estime qu’Indy a le droit au respect de sa zone de confort, et je préviens toujours les personnes de mon entourage de ne pas le toucher. Cela me suffit. Ne pas vouloir être touché est un droit pour tout individu, peu importe son espèce.


Quand vous caressez un chien, adoptez le réflexe du test de consentement : enlevez votre main régulièrement, et observez la réaction du chien. S’il ne fait aucun mouvement dans votre direction, il ne veut pas être touché. S’il s’éloigne, c’est encore plus clair. Ne le forcez pas : non seulement vous risquez de vous faire mordre, mais vous lui manquez de respect. Les chiens ne se caressent pas entre eux : c’est un comportement de primate. Et même parmi les primates, certains n’aiment pas cela ! Il est possible d’exprimer son affection envers un être cher autrement qu’en passant par le contact physique : en faisant une grande promenade en forêt ensemble, en partageant un moment de jeu, en offrant quelque chose d’agréable à l’autre (un bel os charnu !) ou en se reposant tout simplement près de l’autre.


Elsa Weiss / Cynopolis Formations

© Tous droits réservés - 2024



1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page