top of page

La protection de ressource : prenons du recul

Deux mois de vie, quatre kilos tout mouillé, et un grognement qui a fait reculer mon American Staff pourtant très motivé par la nourriture : voilà comment s'est passée la première distribution de gamelle quand j'ai accueilli mon chiot Sirius à la maison, il y a maintenant deux ans. Entre chiens, le message passe souvent sans équivoque : un individu qui protège une ressource (nous parlerons principalement ici de ressources alimentaires) se fait aisément comprendre et est presque toujours respecté.


Entre chien et humain, c'est plus compliqué. La protection de ressources fait peur. On se sent démuni, on stresse, on veut à tout prix reprendre le contrôle. Pas de panique ! La protection de ressources, tant qu'elle n'a pas eu l'occasion de se renforcer, n'est pas "anormale" et ne représente pas un danger. On fait le point.


🐕 Un chien qui grogne est un chien poli :


Il faut cesser de considérer un chien qui grogne comme un chien potentiellement dangereux, et plutôt le voir comme un chien bien codé, au contraire. Le chien qui grogne prévient : "Laissez-moi tranquille et tout ira bien". Il préfère grogner plutôt que charger ou mordre, et il n'ira pas plus loin si on lui accorde le respect qu'on lui doit.


🐕 Protéger ses ressources est une stratégie de survie :


Certes, le chien ne vit pas dans la nature, mais le besoin de protéger ce qui lui permet de survivre reste profondément ancré en lui. Or, quoi de plus vital que la nourriture ? Un chien qui grogne quand on s’approche de sa gamelle, c'est un chien qui a l'impression que sa survie est menacée. Il ne cherche pas à vous défier ou à tester votre autorité, juste à défendre ce qui lui permet de subsister. La preuve ? Éloignez-vous et les grognements cesseront. La menace se fait moins forte, le chien s'apaise. Tout simplement.


🐕 Le remède est souvent pire que le mal :


Pendant des décennies, on a prétendu qu'il fallait mettre la main dans la gamelle du chien, ou la lui enlever régulièrement, pour qu'il s'y « habitue ». Ouch ! Grosse erreur. En procédant ainsi, non seulement vous entachez le lien de confiance qui existe entre votre chien et vous, car votre compagnon constate que vous ne le comprenez pas, mais en plus, vous risquez de le sensibiliser, c'est à dire d'augmenter la probabilité d'apparition du comportement de protection de ressource. En effet, ce que votre chien retient de la situation, c'est qu'il ne peut jamais manger tranquille, qu'il doit être hypervigilant en permanence, et c'est là que la probabilité de survenue d'une morsure devient plus forte. Je ne sais pas vous, mais si tous les jours, une personne, même proche, venait m'enlever mon assiette pendant mon repas, je passerais vite à l'agression.


🐕 Relativisez !


Nous l'avons vu, protéger une ressource (alimentaire, qui plus est), est un comportement normal chez le chien. Votre chien, ou votre chiot, n'est pas plus féroce, ou plus dominant (bannissez ce mot de votre vocabulaire) qu'un autre, sous prétexte qu'il grogne lorsqu'il mange sa gamelle ou une friandise. Il est juste un chien qui va bien, mais qui ne se sent pas totalement détendu. Peut-être y a-t-il trop de passage près de l'endroit où il mange, peut-être a-t-il appris à défendre sa gamelle quand il était encore avec sa fratrie s'il n'y avait qu'une seule assiette pour tout le monde, peut-être n'est-il pas à l'aise avec le fait que vous le regardiez... mais il n'est ni méchant, ni "malade".


D'autre part, pourquoi apprendre à tout prix au chien à accepter qu'on lui enlève sa gamelle ? Dans une vie, combien de fois a-t-on réellement besoin d'enlever sa gamelle à un chien quand il mange ? Ne s'agit-il pas d'un faux problème ?


🐕 Mais alors, que faire ?


Je ne dis pas qu'il n'y a rien à faire pour aider un chien qui fait de la protection de ressources à s'apaiser.


Personnellement, je suis partisane du « Je-vous-fiche-totalement-la-paix-quand-vous-mangez », qui à mes yeux reste la solution la plus efficace pour que notre compagnon apprenne à nous faire confiance, et comprenne que l'on respecte ses demandes d'éloignement. Vous verrez que, plus vous lui ficherez la paix, moins il grognera. Je vous l'assure ! Et le jour où vous aurez vraiment besoin de lui enlever sa gamelle (si ce jour arrive), il y a fort à parier que votre chien se contentera seulement de vous accorder un regard surpris. Récemment, je m'étais trompée dans la distribution des gamelles de mes chiens : je leur ai donc repris leur nourriture pour échanger les gamelles alors qu'ils avaient commencé à manger. Aucun de mes chiens ne m'a rien dit, car ils savent que je ne les ennuie jamais quand ils se nourrissent, et que je ne suis donc pas un danger pour eux.


Petite précision cependant : je sépare toujours mes trois chiens quand ils mangent. J'aime qu'ils puissent se nourrir tranquilles, et je ne suis pas très fan du fait de contraindre plusieurs chiens à manger côte à côte juste parce que cela donne l'impression d'en avoir le contrôle (je ne vois pas d'autre explication...). Manger en étant détendu, c'est important pour la santé mentale et digestive du chien.


L'autre solution, si vous souhaitez enseigner à votre chien à se laisser approcher quand il mange, c'est de lui proposer quelque chose de super sympa à ajouter à sa ration. Cette solution rassure souvent les propriétaires de chiens ayant des enfants, car ces derniers peuvent participer. Votre chien est en train de manger sa gamelle de croquettes ? Offrez-lui un beau morceau de jambon, un bâtonnet de surimi, un demi-Kiri, un morceau de viande, quelque chose de forte valeur, plus forte que celle de l'aliment qu'il est en train de manger. S'il est très menaçant, procédez sur plusieurs jours, en lui lançant la friandise au début puis en vous approchant petit à petit. Ne brusquez surtout pas les choses. Et soyez généreux ! C'est une méthode simple, mais qui a fait ses preuves.


🐕 La protection de ressources « sévère » a presque toujours une cause humaine :


Presque tous les chiens que j'ai eu en clientèle pour un problème de protection de ressources avaient été poussés dans leurs retranchements par leurs humains. Dans tous ces cas, il a fallu enseigner urgemment (aux humains!) le lâcher-prise, afin que ces derniers cessent d'exercer une pression constante sur leur animal dès qu'il tenait quelque chose en gueule. L'agressivité a été assez rapidement désamorcée, l'animal ne se sentant plus menacé.


🐕 Pour conclure, souvenez-vous que, quand vous mangez, vous aimez que votre chien vous laisse tranquille. Qu'il vienne baver sur votre pantalon, envahir votre espace ou même piquer une frite dans votre assiette vous est insupportable. La moindre des choses ne serait-elle pas de lui accorder cette même faveur ?


Elsa Weiss / Cynopolis

© Tous droits réservés - 2023



33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page