top of page

Mon chien a tué un autre animal…

Il y a des choses que je trouve étranges dans la façon dont l’humain considère les animaux. Il est en admiration devant la force d’une lionne qui attrape une gazelle, ou devant l’ingéniosité d’un groupe de loups qui chasse un caribou. Il s’amuse de l’obstination de son chat à lui ramener des souris ou des oiseaux. Il trouve bien pratique que la coccinelle dévore les pucerons, que l’araignée se repaisse de moustiques (ce qui n’empêche pas cette dernière de finir écrasée sous un chausson, manque évident de respect de la part de l’humain pour les formes de vie qui l’entourent).


Mais le chien... le chien, lui, qui appartient à la famille des canidés, dont tous les membres sont des chasseurs, et qui possède une mâchoire à faire pâlir celle du requin des « Dents de la Mer », le chien, lui, n’a pas droit à tout cela. Le chien doit être discipliné, docile et obéissant. Le chien n’a pas le droit d’exprimer son instinct de chasseur, cet atavisme qui rend pourtant de fiers services à l’homme depuis des millénaires, et qui a très certainement été l’une des causes de sa domestication. Combien de messages de propriétaires désespérés ai-je reçus, parce que leur chien avait tué la poule du voisin, ou un chat du quartier (et je ne remets pas du tout en cause le fait que ce soit horrible pour l’animal victime et pour ses propriétaires), et qu’ils envisageaient l’abandon de leur animal, ou pire, son euthanasie ? Comme si, leur chien ayant « goûté au sang », il allait maintenant préférer le bras dodu du petit neveu à sa gamelle de croquettes...


Alors voilà, laissez-moi vous dire une chose, qui ne vous plaira peut-être pas, mais qu’il est nécessaire de comprendre afin de mieux appréhender et gérer le comportement canin : les chiens sont des tueurs. Les chiens, les chats, les furets, les renards, les serpents, les rapaces (exception faite des charognards), tous sont des tueurs. Parce que ce sont des carnivores, même si les industriels ont tenté et tentent toujours de faire passer les chiens pour des omnivores, et que tuer fait partie du processus permettant de se nourrir. Et même bien nourri, le carnivore chasseur conserve en lui des patrons-moteurs de traque, de capture et de mise à mort puissants. N’importe quel chien, même si certaines races et certains individus sont bien plus chasseurs que d’autres, est capable de tuer. Même un petit Yorkshire de deux kilos (je connais mon sujet...) ! Cela n’en fait pas un monstre pour autant, juste un animal qui obéit à sa génétique.


Il faut savoir que le chien n’a pas les mêmes considérations éthiques que l’humain. À ses yeux, chasser un lapin de garenne ou un chat, c’est exactement la même chose. Ça détale au dernier moment, ça excite l’instinct de poursuite, et c’est très amusant à essayer d’attraper. Dans l’excitation, la mise à mort est possible, et la probabilité est démultipliée s’il y a plus d’un chien impliqué. Pour des yeux humains, c’est abominable, parce que le chat est placé sur un piédestal en comparaison avec d’autres espèces animales susceptibles d’être chassées par le chien, comme le lapin ou le ragondin. Mais aux yeux du chien, l’acte est le même, et n’est pas plus répréhensible parce que la victime est une espèce domestique.


Je ne minimise pas la douleur éprouvée par les propriétaires d’animaux victimes des crocs d’un chien. Si j’étais propriétaire de chat et que mon petit félin se faisait déchiqueter par un chien, je ne m’en remettrais pas. J’en voudrais à coup sûr au propriétaire de ne pas avoir géré correctement son chien en extérieur. Je serais profondément marquée par la scène. Mais je n’en voudrais pas au chien. Un animal est un animal, pas un humain avec des notions de bien et de mal par ailleurs assez arbitraires.


Si votre chien a tendance à chasser tout ce qui bouge, soyez vigilant. Promenez-le en longe, ou apprenez-lui le port de la muselière s’il est un danger pour les chats du quartier, ou s’il est incapable de se promener sans déranger la faune sauvage déjà suffisamment fragilisée (concernant les chats, si vous en avez, je ne peux que vous encourager à les stériliser et à éviter ainsi qu’ils déciment la faune sauvage eux aussi. Nos animaux de compagnie sont un fléau pour la biodiversité, à nous d’essayer de cohabiter en bonne intelligence). Il est essentiel que nous soyons tous responsables de nos animaux domestiques.


Prendre conscience que votre chien peut tuer n’a pas pour objectif de vous faire stresser à chaque promenade, ni au contraire de vous déculpabiliser et de laisser votre compagnon faire n’importe quoi sous prétexte que « c’est normal ». Mon but est surtout de vous faire comprendre que si votre animal a tué, il n’est pas pour autant un « mauvais chien » qui mérite d’être pendu haut et court. Le fait d’en prendre conscience permet au contraire d’être plus vigilant, plus responsable, et de cesser de laisser son chien divaguer à 300m (ce qui est légalement interdit, de tout façon) en gardant le nez collé à son téléphone pendant la promenade.

Votre chien est un chasseur. Gardez toujours cela en tête, et rappelez-vous aussi que, s’il fait quelque chose qui vous choque, celui qui reste de loin le plus redoutable des prédateurs, c’est Homo sapiens, et pas Canis familiaris.


Elsa Weiss / Cynopolis

© Tous droits réservés - 2021



97 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page