top of page

La prédation, une fatalité ?

J’ai longtemps pensé qu’il n’y avait pas grand-chose à faire contre les problématiques de prédation. Les chiens qui pistent, poursuivent, voire attrapent les animaux sauvages en promenade semblent en effet basculer dans une dimension parallèle où leur gardien n’existe plus dès qu’ils décèlent le passage d’un gibier.


Pourtant, les chasseurs qui emploient des chiens pour les assister sont capables de les arrêter sur demande et d’obtenir leur retour au pied même en présence d’une proie (les meilleurs d’entre eux savaient enseigner tout cela avant l’apparition du collier électrique…). Les utilisateurs de chiens de conduite de troupeaux peuvent les arrêter sur demande, les faire revenir quand bon leur semble et les guider à grande distance en présence du troupeau. Ce dernier est composé d’herbivores fuyants qui sont des proies aux yeux du chien. D’ailleurs, beaucoup de jeunes chiens de troupeaux ont tendance à vouloir mordre, avant de prendre confiance en eux et d’être capables de se contrôler davantage.


Le point commun entre les chiens de chasse et les chiens de troupeaux, et ce qui les rend « contrôlables », c’est bien évidemment un entraînement de longue haleine, mais aussi le fait que leurs besoins de « chasser » soient comblés. Cela ne signifie pas qu’il faille mettre votre épagneul breton à la chasse à la bécasse ou votre berger australien au troupeau. Mais, si vous partagez votre vie avec ce type de chien et qu’il présente des comportements de prédation dangereux pour lui et pour faune qui nous entoure, il est nécessaire de trouver un substitut à ce besoin de « chasser ». Cela ne rendra pas votre chien plus « chasseur » encore, au contraire. Il s’agit d’un besoin génétique qui ne peut de toute façon pas être supprimé, mais s’il est comblé, il est beaucoup plus facile à canaliser.


Il existe des solutions respectueuses du chien et de la faune sauvage, qui permettent de canaliser un instinct de prédation envahissant. Si ces méthodes de travail demandent beaucoup de temps et d’investissement, elles s’avèrent efficaces sur le long terme et permettent au chien et à son gardien de profiter de promenades bien plus sereines dans la nature.


Elsa Weiss / Cynopolis

© Tous droits réservés - 2024



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page