top of page

Chiens aboyeurs : et si c’était de l’insécurité ?

Les propriétaires de toutou qui sortent régulièrement leur compagnon en promenade en milieu urbain ou dans les villages, en conviendront aisément : il y a un vrai souci avec les chiens dans les jardins. À certains endroits, il n’y a pas une rue où l’on ne se fait pas aboyer furieusement dessus par un toutou qui n’a pour seule occupation que de surveiller les allers et venues de l’autre côté du portail de son jardin.


Certes, il est normal qu’un chien vocalise quand un intrus passe devant chez lui. C’est un comportement lié à la sécurité du lieu où vit l’individu et son groupe social, et qui ne devrait pas être sanctionné (et encore moins puni par une décharge électrique ou un jet de citronnelle !). En revanche, laisser un chien en permanence dans le jardin, avec pour seule mission la surveillance des lieux, et le laisser aboyer avec hargne sur chaque personne et chaque chien qui passe, ce n’est agréable pour personne… même pour le chien « aboyeur ».


Pourquoi ? Parce qu’un chien qui aboie à chaque passage d’un intrus est souvent un chien qui se sent en insécurité. C’est un chien qui ne se détend jamais vraiment, qui ne dort que d’un œil et qui ne peut jamais profiter d’un sommeil réparateur. C’est un chien exposé en permanence aux stimuli de la ville, au bruit des voitures, des motos, du scooter électrique du facteur (vous savez, ce fameux bruit qui lui fait traverser le jardin en un temps record !). C’est un chien dont le niveau de stress grimpe en flèche quand un congénère passe devant chez lui, surtout si ce dernier, se sentant injustement agressé, se rebiffe et s’énerve à son tour derrière le grillage.


Pour les passants, il faut l’avouer, c’est une plaie, et encore davantage quand ils tiennent un chien en laisse. Beaucoup de chiens « cool » deviennent réactifs à force d’être confrontés aux agressions systématiques des « chiens de jardin », et il est difficile de leur en vouloir : imaginez si, à chaque coin de rue, une personne se jetait sur son portail et vous menaçait de mort. Resteriez-vous stoïque ?


Le jardin, c’est bien, mais ce n’est pas un endroit où laisser moisir un chien. Si, pendant vos absences, vous laissez votre chien dehors, que vous habitez un quartier ou un village très calme, et que votre compagnon ne vous semble pas spécialement stressé, vous pouvez éventuellement continuer de le laisser en extérieur (même si, rappelons-le, le jardin ne remplace pas les promenades quotidiennes !). Mais si vous résidez dans un lieu plus fréquenté, songez que votre chien sera sûrement mieux à l’intérieur de votre maison. Ne l’exposez pas bêtement a des stimulations répétées, et à un stress évitable. Nos chiens sont déjà confrontés à de nombreuses sources de stress dans notre monde humain, éliminons donc celles qui peuvent être évitées. Toutou se sentira davantage protégé dans votre salon, où il pourra réellement se reposer et se ressourcer avant de partager avec vous le meilleur moment de sa journée : une belle promenade au retour du travail !


Elsa Weiss / Cynopolis

© Tous droits réservés - 2024



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page